vendredi 1 juillet 2022

Biodiversité régionnale et déréglement climatique

Jeudi 30 juin 2022, dernier jour de l'école pour les CE2 de madame Etienne, avant de partir pour profiter de l'été, on a décidé de montrer les richesses de nos montagnes ici autour d'Ankara. Après avoir évoqué les expéditions et la photographie, nous sommes montés sur les montagnes au nord de la capitale, à seulement 40 km à vol d'oiseau.

La montagne des ours aux portes de la capitale         @Thierry Magniez
 

L’Anatolie offre de beaux paysages et sur cette montagne les milieux de vie sont variés ( forêts, plateaux d'altitude, combes, crêtes, zones de pâturage, lacs, étangs, zones arbustives), ce qui en fait sa richesse et permet de beaux peuplements. C'est un petit paradis pour l'homme, la flore et la faune. Après avoir montré ces milieux de vie proches de nous, avec la classe, nous avons essayé d'imaginer les animaux qui fréquentent cette montagne. Très loin d'imaginer une vie riche et diverse, les élèves ont évoqué des animaux de zoo ou des animaux domestiques. Ce qui montre bien la totale méconnaissance de leur environnement proche. On ne peut préserver ce que l'on ne connaît pas.

Forêt de la montagne des ours         @Thierry Magniez

Pour partir à la découverte de ces milieux naturels, nous avons décidé de chercher des indices de présence des éventuels habitants de ces milieux : des traces, des restes de repas, des indices de passage, des zones de marquage de territoire. On découvre que finalement, aller à la recherche des animaux d'une montagne, c'est un peu comme un travail de détective. Les indices s'accumulent et nous sommes certains que beaucoup d'animaux vivent ici.

Il faut passer à l'étape suivante, le pistage : suivre les indices, les empreintes pour mieux connaître les habitudes des animaux sur lesquels nous voulons en savoir plus. On explique cette technique et le récit de quelques aventures sur la montagne des ours capte totalement l'attention des élèves. C'est l'histoire de la découverte d'une tanière d'ours puis du suivi de la petite famille, une ourse et ses 3 oursons (raconté ici) qui va vraiment les captiver. Description des techniques de suivi terminée, avec des belles images réalisées sur cette montagne, on peut enfin leur montrer la richesse qu'ils ont si proche d'eux.
 

 







Seulement à 40 km du centre de la capitale, à 60 km de l'école !


Pour les élèves de la classe, c'est un mélange d'émerveillement, de fierté et de surprise en découvrant ces espèces qui vivent autour de eux. On parle de ces espèces, ils veulent en savoir plus, voir d'autres photographies, savoir si ces animaux sont nombreux, si ils sont dangereux...
On évoque alors le problème de dérèglement climatique et ses causes pour voir s'il risque d'y avoir des conséquences sur ce milieu naturel et les animaux qui y vivent. Les élèves, même s'ils ne savent pas bien l'expliquer, sont bien conscients que ce sont les activités non raisonnables de l'homme par rapport à la surexploitation des ressources de la planète qui sont à l'origine de ces changements climatiques. On retourne alors sur notre montagne pour essayer de voir si elle est en forme, si on peut déceler des signes de changement. On s'intéresse à la forêt et aux réserves d'eau avec ces deux photographies.
 
Forêt de la montagne qui présente plus de 15% de ses arbres malades         @Thierry Magniez

Lac réservoir d'eau presque sec en début d'été            @Thierry Magniez
 
Rapidement les élèves comprennent que le dérèglement climatique les concerne aussi. Que le trésor qu'ils viennent de découvrir manque d'eau même si en ce moment nous avons un printemps exceptionnellement humide. C'est un fait, par endroit, la forêt est malade, plus de 15% des arbres sont morts ou sont entrain de changer de couleur.
Les conséquences pour une forêt présentant une grande partie d'arbres morts, ils les connaissent bien. Ils en parlent immédiatement, les grands incendies de l'été dernier les ont marqués. Ils savent que la forêt peut disparaitre en quelques heures et toutes les formes de vie exceptionnelles qu'ils viennent de découvrir mettront des années, des dizaines d'années pour revenir.

Voilà, nous avons évoqué la riche biodiversité de la région d'Ankara mais aussi les prémices du changement climatique global dus aux activités humaines non raisonnables par rapport aux ressources naturelles de la planète.

1 commentaire:

  1. Bonjour, génial la présentation, ce petit oiseau, tu l'as vu où ? un lac autour d'Ankara ?

    RépondreSupprimer

vous pouvez nous laisser un petit commentaire ;-)

Biodiversité régionnale et déréglement climatique

Jeudi 30 juin 2022, dernier jour de l'école pour les CE2 de madame Etienne, avant de partir pour profiter de l'été, on a décidé de m...