vendredi 28 mai 2021

L'ours est de passage

De retour sur la petite zone d'étude, au nord d'Ankara, pour voir ce qu'il s 'y passe, ou ce qui s'y est passé pendant les 3 dernières semaines puisque j'ai été absent un moment.
Au printemps, les changements sont rapides. La femelle ours avec son petit a quitté sa zone d'hivernage, là où elle passait avec son ourson plusieurs fois par semaine, il n'y a plus d'activité. Il est probable qu'elle se soit accouplée avec un des mâles qui rodent sur le massif et que chacun soit parti vivre sa vie sur un autre territoire. Un des mâles est toujours présent au sommet du massif, il y passe régulièrement. Un étalon solitaire passe aussi régulièrement sur les zones d'altitudes.
 
 
En arpentant le massif discrètement, on entend régulièrement au pied de certains arbres, les familles de pics qui appellent les parents pour obtenir de la nourriture. Si on se cache à proximité, le va et vient des deux parents s'offre à nous. L'un des parents arrive et se pose à proximité de la loge sur le tronc. Après quelques coups d’œil à droite et à gauche, l'adulte entre dans le nid pour approvisionner les jeunes. En quelques instants, le repas est pris et l'adulte ressort avec quelques déchets dans son bec afin de faire le ménage de la loge. 
 Pic épeiche nourrissant sa famille encore bien à l'abri au fond de sa loge                               @Thierry Magniez
 
Sans aller très loin, les pics trouvent rapidement de quoi élaborer un nouveau repas sous l'écorce des arbres voisins. Et le ballet reprend.
En disposant un appareil photographique sur une des zones ouvertes au sommet, il a été possible de faire la liste des animaux qui sont passés par ce point en 3 semaines : cerfs, biches, lynx, loups, sangliers, chevreuils et ours.
 
Biche passant devant le piège photographique sur la crête                                          @Thierry Magniez

La meute de loups de la zone semble absente, elle est probablement plus bas sur les zones de pâturage là où sont les cerfs et les chevaux. Seuls des jeunes mâles passent régulièrement par le sommet et en profitent pour marquer leurs passages.
 
Loup mâle qui passe sur la crête et marque son passage en urinant                              @Thierry Magniez



jeudi 6 mai 2021

Début mai, l'ourson est toujours avec sa mère

Après m'être absenté 15 jours, je retrouve l'Anatolie verte et fleurie. Sur les montagnes, le blanc des neiges ou le roux délavé des herbes grillées, ont viré au vert printemps ponctué de taches colorées. Ça fait deux semaines que je ne suis pas allé prendre des nouvelles des animaux du petit coin que j'étudie. Je vous partage quelques instants captés avec les pièges photographiques que j'utilise pour suivre leurs activités. On y voit au départ deux mâles ours qui se poursuivent, c'est normal, on était en pleine saison de reproduction des ours et nous sommes sur le territoire de la petite femelle avec son ourson. Là, ce piège est disposé sur un lieu où les loups ont tué un cheval sauvage cet hiver et où ils continuent à passer régulièrement.

J'ai réussi à photographier la mère ours avec son petit, ils sont toujours sur la zone où ils ont passé l'hiver. Même si ils s'éloignent parfois, pour le moment ils reviennent régulièrement à proximité de leur tanière. C'est le moment de la reproduction, les grands mâles circulent, ils sont plusieurs autour de cette femelle. Je n'ai pas vu de combat mais une poursuite de deux mâles. Pour le moment la femelle est toujours avec son petit.

La femelle ours et son ourson à proximité de la loge où ils ont passé l'hiver                            @Thierry Magniez

La vie explose, projetant ses couleurs, ses odeurs, ses nouvelles formes et sa chanson de printemps. Partout, ça s'écoule, ça construit, ça pousse vite, c'est comme une course pour occuper l'espace.

 

Détail du versant sud de la montagne qui correspond à la zone d'étude                               @Thierry Magniez


Comme la végétation pousse, le cortège des insectes qui s'en nourrissent circule de plante en plante. Les premiers papillons volent entre les troncs, certains stridulent pour communiquer entre partenaires en vue de transmettre la vie, ici ces deux coléoptères probablement de la famille des Glaphyridae ( deux mâles ) se battent et sont probablement à la recherche d'une partenaire.

 

Pygopleurus koniae                                                                                                 @Thierry Magniez

Le guetteur

  Sanglier guetteur venu observer pour voir si il y a danger                                           @Thierry Magniez Cette semaine, en r...